ISABELLE ITHURBURU, LE GROS éCœUREMENT

L’heure des vacances a bientôt sonné pour Isabelle Ithurburu. Ce lundi marquait son dernier jour de tournage pour la présentatrice de 50’Inside, dont l’émission s’apprête à passer en mode été. La Paloise n’en a pas moins suivi avec attention les dernières actualités rugby. Avec tristesse.

Car la belle victoire de la jeune garde tricolore, samedi, à Buenos Aires a été rapidement éclipsée. Conséquence de la vidéo à caractère raciste postée par erreur par Melvyn Jaminet quelques heures seulement après le match contre les Pumas puis de l’affaire d’agression sexuelle visant deux autres joueurs des Bleus: Hugo Auradou et Oscar Jegou.

Les mots forts de Clémentine Sarlat

Tandis que les deux jeunes joueurs, mis en détention avant d’être transférés à Mendoza, clament leur innocence, les autorités argentines ont indiqué que les constations faites sur la victime corroboraient la version de la plaignante. Cette affaire est un nouveau coup terrible pour le rugby français, déjà marqué au fer rouge par l’affaire Chalureau.

Et si Isabelle Ithurburu s’est contenté, sur Twitter, de relayer des posts sur ce nouveau scandale, l’un d’entre eux traduit sa peine. « Ça devient difficile de vanter les « valeurs » du rugby depuis quelques jours là », a-t-elle ainsi approuvé. La journaliste de TF1 n’est pas la seule à déplorer cette actualité. Il en est de même de sa consœur Clémentine Sarlat.

L’ancienne spécialiste rugby de France Télévisions souhaite en effet que « le rugby se regarde en face et se rende compte de l’ampleur de la problématique des violences sexuelles et autres qui pourrissent ce milieu ». « Je l’ai vu quand j’y était au cœur mais quand on regarde le recrutement de Montpellier, il faut se poser des questions », a-t-elle ajouté.

2024-07-10T05:08:50Z dg43tfdfdgfd